Conteuse de Vies

   
 

Extraits de mes travaux :

 

 
 

Souvenir du Gabon : une histoire de partage.

Notre gardien se prénommait Ilyassa, c’était  un jeune Burkinabé de 20 ans qui ne possédait rien, ou du moins il le croyait. Il gardait la somptueuse maison que nous habitions au Gabon, dans l’arrière cour de laquelle nous lui avions aménagé un petit logement pour préserver son intimité et sa dignité.

Tous les matins, à 7 heures précises, il venait frapper discrètement à la porte de la maison pour me dire bonjour. A ce moment-là, il le faisait avec ce sourire dont lui seul était capable, et qui n’était que pour moi.  Ainsi, tous les matins, c’était notre rituel. Nous partagions ce sourire sans lequel lui et moi n’aurions jamais pu avancer dans la journée. Mais Ilyassa partageait bien plus : il partageait sa gentillesse. Toutes les journées étaient rythmées par des : « ça va madame », « comment je peux t’aider madame ? », « ah ! madame, je vais prier pour toi à la mosquée ». Et tous les jours, il revenait les bras chargés de mangues, de noix de coco, et aussi avec «  ce joli parapluie à fleurs pour monsieur ! ».

J’ai partagé avec Ilyassa les lettres envoyées à son épouse restée au pays, les premiers pas et premiers mots de ses petites filles. Et puis, les rires, beaucoup de rires, car Ilyassa riait tout le temps, sauf le jour où nous avons quitté la maison, et que pour la première fois, je ne reconnaissais plus son visage, tant il y avait de larmes. Ces larmes nous les avons aussi partagées. Deux ans après, à l’autre bout du fil, je partage toujours avec Ilyassa, les rires, les nouvelles de nos enfants et le souffle du Gabon …

 
 

Souvenir d’Afrique du Sud : Un dimanche dans les Jardins de Morgenhoff.

 
 

Il existe une très belle tradition dans la région du Cap, c’est celle des pique-niques organisés par les domaines viticoles.

Tous les dimanches, ces magnifiques propriétés ouvrent les portes de leur parc, pour y organiser de somptueux déjeuners sur l’herbe. Ainsi, à l’ombre des grands arbres centenaires, sur une pelouse aussi douce que du velours, vous sont servis de délicieux repas par un personnel toujours souriant et prévenant, habillé de queues de pie, et ganté de blanc. La nappe est immaculée, la vaisselle est de porcelaine et de cristal, et vous savourez ce moment comme on déguste une friandise, bien doucement pour en garder toute la saveur. C’est une journée hors du temps; vous vous promenez dans le parc, vous prenez une barque pour aller vous rafraîchir sur le lac. Avec les enfants vous vous extasiez devant la magnifique basse-cour, car ici, même les poules sont de collection. Vous visitez la maison de vos hôtes, et c'est l'occasion d'un voyage dans le temps, jusqu'au XVIIème siècle. Mais arrive le moment où il faut bien rentrer, alors nonchalamment, vous prenez congé de vos voisins. Chloé est radieuse car elle a vu, émerveillée, un paon faire la roue. Quant à Lauriane, elle dort repue d’émotions et de fatigue; aujourd’hui, elle vient de faire ses premiers pas dans les jardins de Morgenhoff.

 
 
 
 

Accueil - Mes Services - Mon Travail - Ateliers d'écriture


Page précédentePage Suivante...

 
 

Mes Tarifs - Mentions légales - Me Contacter


Copyright Conteuse de Vies® 2011 - Tous droits réservés